Livret épargne populaire

Le Livret d’Epargne Populaire (ou LEP) a pour but de permettre aux revenus modestes de constituer une épargne pertinente optimisant leur pouvoir d’achat.

 

L’ouverture d’un Livret d’Epargne Populaire est donc soumise à certains barèmes de revenus. Ainsi, lorsque le revenu fiscal en 2012 ne dépasse pas 19 140 euros pour une part, 24 250 euros pour 1,5 parts, 29361 euros pour deux parts, 34 472 euros pour 2,5 parts, 39 582 euros pour trois parts, 44 693 euros pour 3,5 parts et 49 803 euros pour 4 parts avec un total de 5 111 euros pour chaque part supplémentaire ; vous pouvez prétendre à l’ouverture de ce livret.
Lorsque votre PEL est ouvert, il est possible que vos revenus dépassent les barèmes en vigueur : cela n’est pas un problème tant que vos revenus soient de nouveau inférieurs l’année qui suit.

 

Lors de l’ouverture d’un Livret d’Epargne Populaire, certains documents sont à fournir à votre établissement bancaire tel que l’avis d’imposition de l’année précédente ou bien un avis qui confirme que vous n’êtes pas imposable. Lorsque le conjoint ouvre un LEP pour la personne dont les revenus sont éligibles à l’ouverture d’un LEP, il devra fournir un livret de famille ou bien tout autre document attestant du mariage. Un seul livret d’épargne populaire LEP par personne peut être ouvert.

 

A son ouverture, le Livret d’Epargne Populaire devra justifier d’un dépôt minimum de trente euro minimum et son plafond est fixé à 7.700 euros, en dehors des intérêts capitalisés.
Ce livret n’est en aucun cas débiteur et vous devrez donc vous rendre à la banque pour chaque transaction (versement, retrait ou virement).

 

En ce qui concerne la rémunération du Livret d’Epargne Populaire, son taux d’intérêt atteint 1,75% par an. Les intérêts obtenus sont exempts d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux.

 

Le Livret d’Epargne Populaire peut être conservé aussi longtemps que les revenus des titulaires ne dépassent pas les barèmes en vigueur. Toutefois, si le titulaire voit ses revenus changer et n’est plus dans les barèmes imposés, il se verra dans l’obligation de demander à son établissement bancaire de procéder à la clôture de son PEL.