Compte Epargne Logement

Créé en 1965, le Compte Epargne Logement (ou CEL) est un placement d’épargne bancaire qui ouvre la possibilité de souscrire par la suite un prêt épargne logement.

 

Le Compte Epargne Logement est un système d’épargne réglementé par l’Etat et le dépôt minimum non bloqué nécessaire pour son ouverture est de 300 euros. Seule une personne physique peut souscrire un CEL et un seul livret est autorisé par personne.

 

Ce CEL a aussi une durée d’épargne minimum imposée de 18 mois ainsi qu’un montant maximal de 15 300 euros d’épargne.

 

Toute personne résidant en France, même mineure peut ouvrir un Compte Epargne Logement. Dans le cas de figure où la personne souhaitant ouvrir un CEL est déjà détentrice d’un PEL (Plan Epargne Logement), elle devra obligatoirement procéder à son ouverture au sein du même établissement bancaire. Un seul CEL par personne est autorisé mais d’autres produits d’épargne sont effectivement cumulables avec un CEL comme par exemple un livret jeune.

 

Aucun frais d’ouverture ou et de fermeture ne sont demandés pour le CEL. En ce qui concerne les retraits, ceux-ci doivent au moins atteindre 75 euros.

 

Le taux d’intérêt du Compte Epargne Logement est de 0,75% depuis 2013 sur une base de calcul équivalente au 2 /3 du taux de rendement du livret A avec un arrondissement au point le plus proche. Notez par ailleurs que ce taux est désormais révisable de manière aléatoire par le gouvernement.

 

Lorsque le projet final du Compte Epargne Logement est le prêt, le titulaire se voit bénéficier d’une prime de 50% avec une limite de 1 144 euros. La rémunération finale s’élève donc à 1,125% en dehors de tous prélèvements sociaux.

 

Concernant la fiscalité du Compte Epargne Logement, il s’agit d’un livret soumis aux prélèvements sociaux à taux de 15,5% chaque année mais l’impôt sur le revenu ne concerne pas les intérêts obtenus avec le CEL.

 

Même si le Compte Epargne Logement permet d’obtenir un prêt à un tarif préférentiel en vue d’un investissement immobilier ou bien de travaux de rénovation, son acceptation n’est certes pas automatique.