Épargner en ligne

En économie, la définition de l’épargne est liée à la notion de revenu. Il s’agit de la partie de ce dernier qui ne sera pas consommée. En fait, elle peut être absorbée après une certaine période, mais pas immédiatement, dans le but d’effectuer une dépense de consommation.

 

L’épargnant a le choix:

 

  • Il peut décider de la conserver de manière liquide (c‘est le cas de la constitution d’encaisses ou également de réserves motivées par l’échéance d’une dépense essentielle future ou par un souci de prudence).
  • Il peut décider de réinvestir l’épargne. Dans ce cas, elle sera injectée à nouveau dans le circuit économique. Cela se réalise sous la forme d’un investissement ou d’un placement.

 

Il faut souligner que la totalité des agents économiques peut et doit constituer une épargne. Les ménages épargnent de même que les entreprises (autofinancement). C’est aussi le cas de l’économie nationale.

 

La notion d’épargne a donné naissance à des discordes sur le plan de la théorie. Elles sont liées aux déterminants de l’épargne, aux méthodes d’épargne, mais aussi aux effets d‘épargne sur l’économie globale.

 

L’épargne classique

 

L’argent d’un agent économique, ménage ou autres, peut être épargné sous deux formes :

  • épargne investie
  • épargne liquide

 

L’épargne liquide restera disponible en prenant une forme liquide, ce qui signifie qu’elle reste mobilisable à court terme. On parle de thésaurisation ou d’encaisse de précaution.

 

L’épargne investie peut avoir différentes destinations :

 

  • être affectée à des investissements
  • être affectée à de placements

 

L’épargne collective

 

Dans le but de préparer la retraite, les cotisations sociales sont prélevées durant la période de vie active. Si le montant de la somme ne suffit pas, les ménages auront recours à l’épargne individuelle, via des mécanismes d’épargne retraite complémentaire ou d’assurance vie.

 

L’épargne solidaire

 

Il faut retenir qu’un épargnant peut effectuer l’un des 3 choix que nous verrons ci-dessous, dans le but non seulement de faire fructifier son argent, mais aussi de soutenir certaines activités ou certains secteurs. Il peut s’agir de l’emploi, des activités écologiques ou du logement des personnes en difficulté. Ainsi :

 

  • Il peut décider de souscrire au capital d’une société solidaire dont l’activité se caractérise par une utilité sociale importante et environnementale. Cette dernière n’étant pas délocalisable et réinvestissant la plus grande portion de ses bénéfices pour se développer.
  • Il peut décider de placer ses économies sur son compte plan d’épargne-entreprise, cela en choisissant de souscrire un Fonds solidaire.
  • Il peut décider de souscrire dans une mutuelle d’assurance ou dans une banque un produit de partage ou un produit d’investissement solidaire.